logo campaschools

Notre Projet Pédagogique

L’école Maternelle « Les Campaschools » est une école maternelle bilingue à pédagogie alternative. Elle est ouverte quatre jours par semaine : lundi, mardi, jeudi et vendredi. Elle est fermée pendant les vacances scolaires de la zone scolaire.

Afin de répondre individuellement aux besoins de chaque enfant et de se conformer au rythme de développement de chacun, une rentrée est possible tout au long de l’année.

a)    Le bilinguisme

Le jeune enfant qui agit par mimétisme, dispose de facilité au niveau de l’apprentissage des langues. C’est pourquoi notre école est bilingue anglais/français. Le fait d’entendre parler, de parler, de vivre en immersion facilite grandement cet apprentissage qui devient naturel. D’autant plus qu’avant 7 ans l’enfant dispose d’une grande plasticité cérébrale, ses circuits neuronaux ne demandent qu’à être stimulés. Avant cet âge les langues sont intégrées comme la langue maternelle et ce d’autant plus que l’enfant vit en immersion. Plus une deuxième langue est introduite tôt plus facile sera son assimilation. L’enfant qui assimile une deuxième langue disposera d’une certaine ouverture sur le monde, développera un intérêt pour la culture de la langue parlé.

L’immersion dans une langue signifie que celle-ci doit être suffisamment parlée autour de l’enfant ; aussi, un des deux éducateurs s’adresse aux enfants quasi exclusivement en anglais. Les enfants, rapidement, intègrent que la personne s’adresse à eux dans une autre langue et, s’imprègnent du vocabulaire. Rapidement, ils peuvent répondre à la personne avec des phrases formulées en anglais.

b)    La pédagogie

Notre école s’inspire de plusieurs pédagogies :

  • Une prédominance Montessori avec un fonctionnement en groupe inter-âge de 3 ans à 6 ans dans une atmosphère calme, reposante et familiale. Basée sur l’esprit absorbant de l’enfant, manière dont l’enfant s’adapte à son milieu. Maria Montessori dit que « l’enfant absorbe le monde qui est autour de lui » : les odeurs, bruits, sons.

La coopération, la communication, les tâtonnements expérimentaux sont les maitres mots de la maternelle.  Une grande place est laissée à l’expression libre et créative. Les enfants sont autonomes et sont libres de leurs choix d’activités et d’ateliers.

L’enfant est caractérisé par quatre besoins fondamentaux :

  • L’ordre
  • La réalité
  • Le travail
  • Le silence.

Ces besoins sont au cœur de notre pédagogie. L’enfant a besoin d’être libre pour pouvoir être heureux, la liberté pour l’enfant c’est de pouvoir choisir ce qu’il veut faire et parfois pouvoir choisir aussi de ne « rien faire ». L’enfant, en choisissant ses activités selon ses intérêts, intègre plus facilement les compétences puisqu’il sélectionne ses activités en fonction de ses périodes sensibles.

« Les périodes sensibles »  sont des périodes de la vie de l’enfant pendant lesquelles il est particulièrement sensible à certains apprentissages, activités (mouvements, langage, perception sensorielle, développement social, ordre, petits objets). Il se passionne pour des activités et développe à ce moment précis des aptitudes spécifiques. Le rôle de l’éducateur est d’observer l’enfant pour lui proposer des ateliers en lien avec sa période sensible. Lorsque la période est passée, la sensibilité de l’enfant pour ce domaine diminue de même que sa capacité naturelle à apprendre. L’apprentissage se fera alors sans enthousiasme, sera plus long et plus difficile. Le bon moment pour apprendre n’est donc pas planifié sur un calendrier ou un programme mais est guidé par l’enfant lui-même.

  • Une inspiration de la pédagogie Freinet: Basée sur l’expression libre et la créativité. Afin de permettre aux enfants de s’ouvrir au monde qui les entoure, six sorties par année sont organisées de type artistique (musique, théâtre, spectacle…), culturelle (musée, expositions, médiathèque…).

a)    Organisation de la classe

Une partie de la journée, entre 2h et 2h30 le matin et l’après-midi,  est dédiée au travail individuel dans des ateliers du choix de l’enfant.

Dans un premier temps,  les éducateurs  présentent les ateliers individuellement en énonçant le nom de l’atelier et son but. Puis de manière explicite, sans paroles, et en  morcelant les gestes. Ce mode de présentation  permet aux enfants de rester concentrés  et  qu’ils soient en capacité de mémoriser les bons gestes et d’en comprendre le but.

Les enfants ne peuvent utiliser que les ateliers qui leur ont été préalablement présentés et ce autant de fois qu’ils le souhaitent. Les enfants vont chercher le plateau avec l’atelier dont ils ont déjà eu la présentation individuelle sur les étagères.

Certains ateliers, de par leur objectif et leur déroulement nécessitent un autre mode de présentation : la leçon en trois temps. Elle se déroule  en plusieurs étapes qui peuvent s’étaler sur plusieurs semaines. Elle permet à l’enfant de connaitre et de mémoriser le vocabulaire exact de ce qu’il manipule.

  • Le premier temps permet à l’éducateur de faire une description détaillée de la leçon à l’enfant « ceci est… »,
  • Le deuxième temps reprend une description détaillée puis l’éducateur demande à l’enfant « montre-moi… »,
  • Le troisième temps l’éducateur reprend le deuxième temps puis demande à l’enfant « qu’est-ce que ceci ?… »

Une ambiance silencieuse est indispensable pour le maintien de la concentration de l’enfant et l’apprentissage.

L’enfant a le choix de s’installer autour d’un petit bureau ou sur un tapis. Cet espace lui est propre et signifie que l’enfant a une place distincte des autres et que personne ne peut intégrer son espace sans sa permission. Le tapis est son tapis pour la journée, il le rangera à la fin de la journée. Si un autre enfant souhaite le rejoindre il peut refuser ou alors accepter pour procéder lui-même à une présentation. Une loi règne dans la classe « je peux faire ce que je veux sans déranger les autres ».

Une ellipse dessinée en blanc au sol dans la salle permet aux enfants de marcher sur une ligne courbe et de se recentrer sur eux-mêmes, de réunir leur corps et leur esprit. Les enfants peuvent simplement marcher sur cette ellipse, ou marcher sur cette ligne en tenant un plateau avec les mains ou sur la tête pour tester leur dextérité, ils peuvent également utiliser différents pas (pas chassé, en marche arrière, sur un pied).

Des temps  collectifs, auxquels les enfants sont libres de participer ou non sont proposés: arts plastiques, musique, lecture, cuisine, expression orale, …. Ces temps sont proposés de manière implicite, rarement de manière directe ; un éducateur s’installe et débute l’activité, les enfants qui le souhaitent se joignent à lui.

Les repas sont  pris avec les éducateurs afin de garantir une ambiance chaleureuse. Les enfants sont sollicités pour participer au dressage de la table, au service, au nettoyage de l’espace repas. Le fait que les enfants aident à maintenir les différents espaces propres et bien ordonnées leur permet d’avoir une meilleure maitrise d’eux même, d’avoir le sens des responsabilités, de la coresponsabilité et d’être plus autonome.

La vie de la classe est rythmée par les 4 saisons, les activités manuelles sont importantes avec  des matériaux naturels.

b)    Le matériel

Nous privilégions le matériel réel, de la vie quotidienne, afin de favoriser et d’encourager l’intérêt que portent les enfants à leur vie courante, à leur culture. Ces objets réels ont un double attrait : ils sont intéressants  puisque connus et reconnus de tous et  ils permettent de contrôler l’erreur : par exemple la dinette en plastique ne casse pas, il est donc inutile pour les enfants de faire attention, de contrôler leurs gestes contrairement à un verre qui pourrait casser si l’enfant ne maitrise pas son geste.

Le mobilier est à hauteur d’enfant : les étagères sont basses, bibliothèque peu haute ceci pour favoriser l’accès des ateliers à tous. Chaque atelier est présenté dans un plateau en bois. Les ateliers sont disposés dans un ordre bien précis, sur des étagères, dans la salle de vie : les enfants ont besoin d’ordre à l’extérieur pour mettre de l’ordre « à l’intérieur »  La pièce de vie compte quelques places assises par quatre ou individuel. Les enfants peuvent aussi choisir de s’installer au sol, sur un tapis, position dans laquelle ils sont naturellement plus à l’aise.

L’espace sommeil est accessible aux enfants tout au long de la journée. Son libre accès permet aux enfants de s’y rendre dès qu’ils ressentent le besoin de dormir, se reposer, ou s’éloigner un peu de la collectivité.

D’un point de vu cognitif, il n’est pas possible d’apprendre deux choses en même temps, c’est pourquoi chaque matériel dispose d’une seule fonction pour permettre aux enfants de se focaliser sur un seul geste, un seul apprentissage. Par exemple, les jeux de tris sont soit de même forme et de plusieurs couleurs, soit des jeux de tris  du plus grand au plus petit d’une seule couleur.

Le matériel didactique est principalement en bois, peu structuré pour permettre à l’imagination de grandir, de se déployer. Chaque matériel est présent en un seul exemplaire pour permettre à l’enfant de s’autodiscipliner, de partager, de respecter l’autre et son travail. Il s’agit d’un matériel spécifique qui permet de s’exercer individuellement à l’acquisition de telle ou telle compétence ; il est mis à disposition des enfants. L’enfant est invité à choisir une activité que l’adulte lui aura présenté au préalable de manière individuelle, l’enfant est libre de les réaliser autant de fois qu’il le souhaite.

Tout le matériel est rangé sur des étagères, à hauteur des enfants. Il est disposé dans un ordre précis, chronologique, respectant une progression selon l’évolution des capacités des enfants.

Le matériel doit répondre à des règles précises d’esthétique et de proportions ; une partie importante du matériel doit être fabriquée par l’adulte. L’intégralité du matériel doit être présent dès le premier jour d’école.

Il existe différents types de matériel :

  • Matériel de vie pratique

L’imitation est l’un des plus forts besoins de l’enfant.  L’enfant veut travailler pour se sentir exister et avoir une place parmi les adultes.

Ces activités permettent à l’enfant de perfectionner sa coordination. Il apprend à être attentif et prend de bonnes habitudes de travail en finissant chaque tache et en rangeant tout son matériel avant de commencer une autre activité.

  • Différents cadres d’habillage (petit/grands boutons, fermetures, laçage, rubans…)
  • Un poste pour se laver les mains
  • Un balais adulte un balai enfant et une balayette commune aux deux ainsi qu’une craie qui servira à délimiter les espace de nettoyage

 

 

  • Matériel sensoriel

Ce matériel permet à l’enfant de distinguer, classer et associer des couleurs, des poids, des formes, des textures, des sons des odeurs,…

  • Tour rose
  • Escalier
  • Boites à tissus
  • Cabinet de géométrie
  • Solide de géométrie
  • Tablette rugueuse
  • Boites à odeurs
  • Cylindre de pression
  • Boites à sons

 

  • Matériel pour les mathématiques

L’apprentissage des mathématiques se fait avec du matériel concret permettant à l’enfant d’accéder à des notions d’arithmétiques.

  • Chiffres rugueux
  • Perles et table de Seguin
  • Boulier
  • Tableau à bandes pour addition, soustractions
  • Tableau de multiplication et division
  • Tableau de mémorisation addition, soustraction, division, multiplication
  • Boites des équations de l’addition, soustraction, multiplication, division
  • Serpent de l’addition et soustraction
  • Balance en bois avec poids
  • Cube du binôme et trinôme arithmétiques
  • Matériel pour le langage

L’enfant doit apprendre la forme des lettres et leur son correspondant et il doit développer l’aptitude musculaire nécessaire pour l’utilisation du crayon. L’enfant apprend en suivant les lettres avec son doigt avant de les écrire. Il acquière la lecture avant l’écriture.

  • Petit et grand alphabet en script ou lettre cursives
  • Lettres rugueuses
  • Boites des symboles de grammaire
  • Solide des symboles grammaticaux
  • solide grammaticaux d’introduction (nom et verbe)

 

  • Matériel pour la géographie
    • Puzzles des continents, Europe, Amérique du nord, Amérique du sud, Afrique, Asie, Océanie
    • Cartes des continents, Europe, Océanie, Asie, Afrique, Amérique du nord, Amérique du sud
    • Système solaire
    • Globe des parties du monde
    • Globe rugueux

 

  • Matériel pour la botanique

Explorée à travers essentiellement des puzzles. Les enfants sont alors plus observateurs des détails des végétaux.

  • Puzzles de la feuille, de l’arbre, de la fleur, de la graine, des racines
  • Cabinet botanique + carte

 

  • Matériel pour la zoologie
    • Différents puzzles d’animaux en bois, présentés dans le sens de leur arrivée sur terre

Tous les apprentissages ne passent pas par le matériel. Le contact avec la nature a une place importante. Les enfants ont la possibilité de cultiver un petit potager. La place des animaux est également essentielle et confère une responsabilité aux enfants.

L’enfant a la possibilité de laisser exprimer ses capacités motrices avec un matériel adapté à chaque fois qu’il en ressent le besoin.

Environ six sorties sont organisées par année ; elles visent un objectif spécifique, en lien avec les intérêts des enfants et leurs besoins.

c)     Autonomie de l’enfant

« L’enfant nous demande de l’aider à agir seul » disait Maria MONTESSORI.

L’enfant a besoin de liberté d’action, de mouvement. Cette liberté n’est possible qu’à l’intérieur d’un cadre précis.

Afin que l’enfant prenne conscience de sa personne et de ses capacités, l’adulte doit adapter l’environnement. Tout ce qui peut être utilisé par l’enfant doit lui être accessible, le mobilier doit être adapté et la circulation entre les différents espaces lui est permise.

 

L’être humain est avant tout un être social, son cerveau a besoin de l’autre pour se développer.  Nous favorisons les échanges afin que les enfants soient à l’écoute d’eux même et des autres, qu’ils parviennent à gérer leurs émotions et leurs conflits seuls, qu’ils prennent plaisir à se  transmettre leurs acquis les uns aux autres.

Afin de favoriser la coopération, l’entraide et la communication nous encourageons l’expression des sentiments  et des besoins de chacun. Par exemple, nous ne les incitons pas  à demander « pardon » à un camarade lors d’une mésentente mais d’écouter l’émotion de l’autre, d’échanger avec lui pour pouvoir se comprendre. L’école ne s’inscrit pas uniquement dans un processus d’apprentissages et d’acquisition de savoir ; l’apprentissage de la vie en collectivité est également un objectif. Il s’organise au sein de la classe comme une « mini société » où chacun va prendre un rôle et des responsabilités.

Les adultes adoptent une communication bienveillante, dans un environnement bienveillant qui accueille l’enfant dans son individualité dans un environnement varié avec des enfants d’âges différents. Les plus grands aident spontanément les plus petits et se plaisent à partager leurs acquis, les plus petits sont stimulés et encouragés à aller de l’avant : la classe est un réel lieu d’émancipation et  d’entraide.

L’enfant passe par des périodes sensibles au cours desquelles son cerveau est particulièrement réceptif à certains apprentissages. Chaque enfant progresse à son propre rythme. L’adulte lui présente de manière individuelle les activités en lien avec ses compétences, ces centres d’intérêts. Pour cela l’adulte explique clairement le but de l’activité, en fait la démonstration à l’enfant qui reproduit ensuite les bons gestes. L’adulte a une position exemplaire puisque ses attitudes préparent et conditionnent celles des enfants.  Comme le but de l’activité est clairement énoncé, l’enfant est en capacité de revoir sa stratégie en cas d’erreur. L’enfant apprend alors par plaisir et non pour faire plaisir à l’adulte.

Chaque apprentissage devient une découverte qui donne à l’enfant un sentiment d’auto satisfaction.

Tous les apprentissages passent par la manipulation, le toucher. Ainsi les enfants ont accès aux mathématiques par la manipulation  de boulier, de table de Seguin, de perles. L’entrée dans la lecture se fait à partir de situations réelles (ce qui est écrit sur les étiquettes alimentaires par exemple) et de manipulation avec les différents ateliers Montessori. La botanique, la zoologie est abordée grâce aux différentes sorties.  L’objectif des différentes manipulations étant  par la suite de s’appuyer sur une image mentale pour pouvoir passer du concret à l’abstrait. L’enfant acquière les savoirs de manière logique, par exemple, il sait lire avant de savoir écrire.

L’intérêt des enfants pour tel ou tel sujet est encouragé par les éducateurs qui  donnent matière à son intérêt : emprunt de livres fréquent à la médiathèque, sorties.  Il est important pour notre école de donner du sens au savoir, de se documenter continuellement, de s’enrichir des différentes pratiques éducatives et pédagogiques extérieures, de mettre en pratique les avancées sur les connaissances du cerveau humain grâce aux progrès des neurosciences.

Afin de garantir une atmosphère sereine et conviviale les parents sont sollicités dans un souci de collaboration avec l’école. Des ateliers pédagogiques à destination des parents sont proposés au cours de l’année. Ils permettent aux éducateurs d’expliquer aux parents ce qu’est la pédagogie Montessori, de présenter des ateliers, d’aborder des thèmes comme « l’autonomie de l’enfant à la maison ».

Bien que la classe soit le lieu de vie des enfants, une rentrée progressive est proposée aux familles afin que adultes et enfants prennent leur marques : une première visite aura lieu avec les parents le premier jour, le deuxième jour un temps de 1 ou 2h avec les parents au sein de la classe.

La rentrée des enfants peut se faire tout au long de l’année, ce qui permet aux enfants de ne pas subir de pression quant à l’acquisition de la propreté.

Des temps festifs pour noël, la  fin d’année sont organisés avec les enfants et leurs parents. L’équipe éducative reste disponible pour les parents, à leur écoute, les accompagne dans leur volonté de se documenter : mise en place d’une bibliothèque informations familles avec des ouvrages sur les pédagogies Montessori, Freinet, ou des documents sur la communication non violente, le libre choix…

Il est proposé aux parents de se joindre à la classe une à deux fois dans l’année, en observateur dit « fantôme », sans interagir avec les enfants, en restant en retrait pour ne pas perturber les enfants dans leur quotidien.

La pédagogie mise en place au sein de l’école prend tout son sens si les familles en intègrent les bases dans leur vie quotidienne. Les premiers principes fondamentaux à reprendre sont le respect de l’autonomie de l’enfant, sa participation à la vie quotidienne. Ces principes peuvent se manifester de la manière suivante : participation à la préparation des repas, mettre le couvert et desservir la table, permettre à l’enfant de se servir seul dans les plats, prendre le temps de laisser l’enfant s’habiller, se déshabiller seul.

 

Les éducateurs sont des professionnels qui peuvent être issus de différentes formations : professeur des écoles, éducateur de jeunes enfants, psychologue. Ils ont des connaissances approfondies de la pédagogie Montessori et maitrisent l’utilisation du matériel. Le bilinguisme est également requis.

L’éducateur est un guide au service de l’enfant, il  fait confiance à chaque enfant et respecte l’envie de chacun de grandir à son rythme. Il organise l’environnement de manière à ce que chaque enfant puisse évoluer à son propre rythme suivant ses intérêts. L’adulte encourage l’enfant à faire par lui-même ce qu’il peut faire par lui-même, en l’accompagnant sans jamais faire à sa place puis en s’effaçant progressivement. Il lui montre qu’il croit en ses capacités, il ne corrige pas ni ne juge un travail. Il demande à l’enfant de s’exprimer sur ses sentiments face à la réussite ou à l’échec des activités.

Ils se doivent d’avoir un comportement et une attitude exemplaires (langage, attitude, savoir être). Les éducateurs doivent être libres d’esprit et pleinement disponibles pour les enfants.